Des systèmes de santé efficaces contre les pandémies : quelles exigences ?


2020 est une année qui restera profondément gravée dans la mémoire de notre génération. La vie de tout un chacun a été grandement bouleversée à cause de l’émergence du nouveau coronavirus qui s’est rapidement développée en pandémie.

Le monde fut pris de court par le Covid-19, mais l’humanité n’avait-elle vraiment aucune façon d’être mieux préparée pour faire face à cette pandémie ?    

Covid-19 est une surprise qui ne devait pas en être une, en effet, les virus sont capables de muter tout le temps, et nos moyens actuels nous permettent de savoir que les pandémies risquent d’être de plus en plus nombreuses. Plusieurs influenceurs n’ont cessé de lancer des alertes. Bill Gates en parle tout le temps, en rappelant que le vrai danger pour le monde ne sont pas des guerres, auxquelles beaucoup de pays n’arrêtent pas de se préparer, mais plutôt des pathogènes pouvant tuer des dizaines de millions de personnes. Il a souvent utilisé la grippe comme exemple. Le rapport de la CIA à propos de la pandémie de grippe de 2009 disait clairement que « l’apparition d’une nouvelle maladie respiratoire humaine virulente, extrêmement contagieuse, pour laquelle il n’existe pas de traitement adéquat, pourrait déclencher une pandémie mondiale ». Il avait même mentionné que cette apparition pourrait être liée à des « souches hautement pathogènes de la grippe aviaire », ou à « d’autres agents pathogènes, comme le coronavirus du SRAS et diverses souches de la grippe », et qu’elle pourrait intervenir « sans doute dans une zone à forte densité de population, de grande proximité entre humains et animaux, comme il en existe en Chine et dans le Sud-Est asiatique où les populations vivent au contact du bétail ». Les scientifiques savaient depuis un bon moment que le risque pandémique est toujours présent et qu’il est croissant.

Cette fois-ci, il faut absolument que ce soit pris au sérieux.

Cette pandémie que le monde est en train de vivre aujourd’hui doit être la sonnette d’alarme pour une mobilisation globale afin de pouvoir faire face aux épidémies et pandémies futures, car si une leçon doit être retenue de tout ceci, c’est que l’humanité n’est pas prête pour gérer des pandémies. Quelles sont alors les causes d’une éventuelle augmentation des épidémies et pandémies ? Et comment être mettre en place des systèmes de santé capables de les prendre en charge efficacement ? 

Avant la grippe de 1918, des pandémies de grippe se produisaient dans le monde en moyenne trois fois par siècle. Les flambées de grippe s’accélèrent au fur et à mesure des siècles : « de 1700 à 1889, l’intervalle moyen entre deux pandémies est de cinquante à soixante ans. À partir de 1889, cet intervalle n’est plus que de dix à quarante ans. ». Les facteurs de la propagation pandémique incluent notamment les changements démographiques comme l’urbanisation et la densité des populations, les comportements des individus qui incitent à des rassemblements plus fréquents ainsi que les modifications écologiques dues surtout au développement industriel et à la déforestation.

L’insuffisance des systèmes de santé, surtout le manque de vaccinations, de prévention et surveillance, ainsi que la faiblesse des infrastructures sanitaires, peuvent également jouer un rôle important dans l’apparition ou la transformation en pandémies.

Comment faire face aux pandémies ?

Pour des pays comme le nôtre, une mise à niveau du système de santé et des infrastructures sanitaires est la première étape à faire, puisqu’il est inimaginable de pouvoir gérer une situation pandémique avec un système sanitaire incapable de gérer ses patients dans les temps normaux.

Plus généralement, l’un des éléments cruciaux pour développer les capacités de l’humanité à gérer les pandémies est sans doute la recherche scientifique. Des études épidémiologiques approfondies, une meilleure connaissance des micro-organismes (surtout virus) et une surveillance sans failles sont des armes certainement efficaces qui doivent être développées.

La surveillance épidémiologique doit porter à la fois sur la population humaine et la santé animale domestique ou sauvage. Il existe également des possibilités de surveillance par imagerie satellitaire, qui doivent être étudiées et éventuellement mises en place en urgence. La recherche et l’ingénierie biomédicale est de mise.

L’expertise des agents pathogènes, notamment des virus, doit être développée, par la mise en place de réseaux de laboratoires spécialisés, et pour les agents pathogènes les plus dangereux, dans des laboratoires de haute sécurité.

Quant aux mesures générales de santé publique, elles sont adaptées à chaque situation particulière. Une mesure essentielle est l’information du public, en situation de crise. Cette information doit s’appuyer sur une confiance réciproque entre ceux qui savent et ceux qui peuvent. Construire cette relation positive entre les autorités politiques et les équipes médicales et de santé publique est une condition sine qua non pour une bonne prise en charge d’une éventuelle pandémie.

Pour conclure, on sait que les gouvernements dépensent des fortunes pour créer des organisations militaires en prévision d’un danger hypothétique. Avec beaucoup moins de dépenses, nous pourrions créer une infrastructure énorme pouvant faire face à ce danger quasi-imminent, que sont les pandémies. Contrer ces pathogènes qui arriveront un jour ou l’autre, avec des structures hospitalières, des équipements de protection, des scientifiques capables, est une nécessité et une urgence.

Après cette terrible expérience de la pandémie du Covid-19, on espère que le monde entier comprendra finalement que ce risque n’est pas théorique. Il est réel et menace des centaines de milliers de personnes.

Catégories :RéflexionsTags:, ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :